jet


jet

1. jet [ ʒɛ ] n. m.
XIIe; de jeter
I
1Action de jeter; mouvement d'une chose lancée parcourant une certaine trajectoire. 2. lancer. Jets de pierres. Armes de jet : traits, ou armes permettant de lancer des traits. Mar. Jet à la mer : action de jeter par-dessus bord tout ou partie du chargement en cas de nécessité.
2Distance parcourue par une chose jetée. À un jet de pierre. Un jet de 70 mètres au javelot.
3Techn. Opération par laquelle on jette ou fait couler dans le moule le métal en fusion. Fondre, couler une statue d'un seul jet, d'une seule pièce.
4Loc. cour. D'un seul jet, d'un jet : d'un coup, d'une seule venue. Poème écrit d'un seul jet. « Les courbes des joues et du cou paraissaient être venues d'un seul jet » (Loti).
Premier jet : première expression de l'œuvre d'un créateur avant toute retouche. ⇒ ébauche, esquisse. Le premier jet d'un roman, d'un tableau. « l'air de vérité qui ne se donne pas quand il n'y est pas du premier jet » (A. Gide).
II
1(giest XIIe) Mouvement par lequel une chose jaillit, fuse, s'écoule avec plus ou moins de force. émission, giclée, jaillissement. Jet de vapeur. Jet de salive ( crachat) , d'urine ( miction) , de sperme ( éjaculation) . Jet d'une pompe. Douche en jet. Jet aiguille : jet de liquide, de section très étroite. Jet éventail : jet de liquide en forme d'éventail. — Loc. fam. À jet continu : sans interrompre le débit (cf. Sans discontinuer). Débiter des mensonges à jet continu.
Les gaz éjectés d'une fusée, d'une tuyère de turboréacteur. Réacteur à inverseur de jet.
Phys. Jet moléculaire : faisceau de molécules qu'un diaphragme limite à un pinceau unidirectionnel.
2(1659) JET D'EAU : gerbe d'eau jaillissant verticalement et retombant dans un bassin. Des jets d'eau. Par ext. Ajutage à l'extrémité d'un tuyau d'où part le jet d'eau. Dispositif permettant l'écoulement de l'eau, au bas d'une fenêtre, d'une porte. Abusivt Tuyau d'arrosage. Passer le jet d'eau sur la pelouse.
3Rayons qui jaillissent. Jet de lumière. « le jet lumineux d'une lampe de poche » (Mac Orlan) . faisceau.
4 ♦ ⇒ jet-stream.
III
1(1419) Bot. Nouvelle pousse d'un arbre. 1. rejet, rejeton.
Rameau, tige. « des jets de ronce leur égratignaient les mains » (Nizan).
2Arbre d'un seul jet, d'une seule venue.
⊗ HOM. Geai, jais. jet 2. jet [ dʒɛt ] n. m.
• 1957; mot angl., de jet plane, de jet « jaillissement d'un gaz » et plane « avion »
Anglic. Avion à réaction (spécialt pour le transport des passagers). Voyager en jet privé. Des jets.

jet nom masculin Action de jeter, de lancer quelque chose loin de soi, en particulier un projectile : Un jet de pierres. Distance parcourue par un projectile lancé : Un jet de 75 mètres au javelot. À un jet de pierre de cet endroit. Mouvement, projection d'un fluide qui sort avec force, jaillit de l'endroit où il est contenu, généralement par une ouverture réduite ; ce fluide lui-même : Le jet puissant d'une lance d'incendie. Un jet de salive. Embout placé sur un tuyau, une arrivée d'eau, et permettant de projeter celle-ci avec force ; eau ainsi projetée : Passer sa voiture au jet. Émission, projection de quelque chose de façon vive et soudaine : Des jets de flammes. Des jets de lumière. Agroalimentaire Étape de la cristallisation fractionnée du sucre cristallisé. Astronautique Écoulement de fluide à grande vitesse, par un orifice ou une tuyère, destiné à produire un effet propulsif. Fauconnerie Entrave de cuir souple passée autour des tarses de l'oiseau. Forage Orifice calibré disposé sur un trépan, et destiné à diriger la circulation de boue sur le fond du puits, ce qui accroît la vitesse de pénétration du trépan. Métallurgie Veine libre de métal liquide. Petite arête que laisse le moule sur la pièce fondue, aux points de jonction des diverses parties du moule. Industrie du papier Nappe fibreuse homogène formée sur la toile de la machine à papier ou à carton. Physique Faisceau parallèle d'atomes ou de molécules se propageant dans une enceinte vide. (Les jets atomiques, constitués d'atomes qui ne sont perturbés par aucune collision, sont utilisés dans les masers et certaines horloges atomiques.) Textiles Appareil de teinture à tuyère, utilisé notamment dans l'industrie bonnetière, dans lequel on fait circuler à la fois la matière et le bain de teinture. ● jet (citations) nom masculin Paul Verlaine Metz 1844-Paris 1896 Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres. Fêtes galantes, Clair de lune Messeinjet (expressions) nom masculin Familier. À jet continu, de façon incessante, ininterrompue et souvent lassante. À un jet de pierre, à une très proche distance de. D'un (seul) jet, réalisé en une seule fois, d'un effort continu. Jet d'eau, filet ou gerbe d'eau qui jaillit d'une fontaine et retombe dans un bassin. Premier jet, première ébauche, première version d'une œuvre de l'esprit. Jet coronal, structure mince, brillante, de la couronne solaire, approximativement radiale. (En période de minimum d'activité solaire, les jets sont localisés autour de l'équateur solaire ; en période de maximum d'activité, ils sont répartis tout autour du disque solaire.) Jet d'eau, gouttière posée au-dessus d'une glace pour écarter l'eau de pluie. Jet d'eau, traverse saillante au bas d'un vantail de fenêtre ou d'une porte extérieure, moulurée en talon renversé pour écarter le ruissellement de la pluie. (Le jet d'eau est creusé, sur sa face inférieure, d'une goutte d'eau.) Jet de coulée, en fonderie d'art, canal de descente formant une partie du système d'alimentation d'un moule et qui permet le remplissage de l'empreinte par le métal liquide ; métal qui s'est solidifié dans le système d'alimentation d'un moule. Arbre de haut jet, dans une haie, arbre plus haut que les arbustes de la haie. Jet coupant, jet d'eau de faible section, à très forte pression (de l'ordre de 4 000 bars), utilisé pour le découpage de matériaux divers. ● jet (homonymes) nom masculin geai nom masculin j'ai forme conjuguée du verbe avoir j'aie forme conjuguée du verbe avoir jais nom masculin jet nom masculinjet (synonymes) nom masculin Action de jeter, de lancer quelque chose loin de soi, en...
Synonymes :
Mouvement, projection d'un fluide qui sort avec force, jaillit de...
Synonymes :
- giclée
Émission, projection de quelque chose de façon vive et soudaine
Synonymes :
Bâtiment. Jet d'eau
Synonymes :
jet nom masculin Abréviation de jet-stream. ● jet nom masculin (anglais jet) Avion à réaction. ● jet (homonymes) nom masculin (anglais jet) geai nom masculin j'ai forme conjuguée du verbe avoir j'aie forme conjuguée du verbe avoir jais nom masculin jet nom masculin

jet
n. m. (Anglicisme) Avion à réaction.
|| Spécial. Avion à réaction long-courrier.
————————
jet
n. m.
d1./d Action de jeter, de lancer. Jet d'une balle. Armes de jet, servant à lancer (arc, fronde, etc.) ou qu'on lance (javelot, flèche).
d2./d émission d'un fluide sous pression. Jet de vapeur, d'eau, de gaz.
|| Par anal. Jet de lumière d'un projecteur.
d3./d TECH Action de couler dans le moule le métal en fusion.
|| Loc. D'un (seul) jet, d'une seule coulée du métal en fusion dans le moule; fig., cour., d'une seule traite, sans arrêt. écrit composé d'un seul jet.
Fig., cour. Premier jet: essai, ébauche.
d4./d SYLVIC Pousse droite et vigoureuse.
d5./d Jet d'eau: gerbe d'eau projetée verticalement par une fontaine.
CONSTR Traverse inférieure d'un vantail de fenêtre, façonnée de manière à rejeter l'eau de pluie vers l'extérieur.

I.
⇒JET1, subst. masc.
I. — [Corresp. à jeter I]
A. — Action de jeter, d'envoyer quelque chose dans l'espace; résultat de cette action. Synon. lancement, projection. Le peuple nous reçut avec des hurlements, des jets de pierres, des bourrades de bâtons ferrés et des coups de pistolet (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 211). Fiacres et charrettes font gicler, dès qu'il pleut, des jets de boue qui éclaboussent les devantures et les piétons (CARCO, Nost. Paris, 1941, p. 66) :
1. C'est une admirable bête carnassière [le renard]. (...) l'échine d'une souplesse et d'un ressort inouïs, au point de se couler et de se tapir à l'instant quelle que soit sa vitesse, pour échapper aux bonds des chiens, au jet du plomb...
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 132.
1. En partic.
a) [Le plus souvent dans la constr. à un jet de + subst. comme unité de mesure approximative, pour évaluer une distance] Distance parcourue par quelque chose que l'on jette. Le petit village bâti auprès d'elle [la rivière Boubou] (...) : la route vers le poste; à un jet de sagaie de la Bamba (MARAN, Batouala, 1921, p. 129). Elle aperçut, à un jet de disque, deux soldats qui les précédaient sur la route (MONTHERL., Songe, 1922, p. 96). Il se dissimula derrière un chêne, à un jet de pierre de la souche où Yves trônait (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 56).
b) Arme de jet. Arme destinée à lancer un trait (arc, fronde, sarbacane) ou à être lancée (boomerang, javelot). Les chasseurs en étaient encore réduits, comme armes de jet, à la pierre (VERNE, Île myst., 1874, p. 108). Le chasseur, pour perfectionner ses armes de jet, boumerang, sagaye ou javelot, sarbacane, arc et flèche, introduit des modifications (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 201).
2. Spécialement
a) TRAV. PUBL. Jet sur banquette. ,,Manutention de terres en fouille profonde par hauteur d'homme`` (BARB.-CAD. 1971). Jet sur berge. ,,Manutention de terres en fouille peu profonde par rejet direct sur le sol extérieur`` (BARB.-CAD. 1971). On distingue quatre jets de pelle (...). Le jet vertical sur banquette par hauteurs successives de 1,80 (...). Le jet vertical sur berge, de 0,25 à 1,80 de profondeur (ROBINOT, Vérif., métré et part. trav. bât., t. 1, 1929 [1928], p. 20).
b) MARINE
Action de jeter à la mer une partie de la cargaison dans le but d'alléger et de sauver le navire; p. méton., ce qui est ainsi jeté. (Dict. XIXe et XXe s.).
♦ ,,Jet et contribution. Action de jeter tout ou partie de la cargaison, qui est suivie, si le navire est sauvé, d'une répartition des pertes appelée contribution`` (Ac. 1878-1935).
Ancre à jet. ,,Ancre à jas de dimensions assez faibles pour pouvoir être mouillée sans écubier spécial`` (GRUSS 1952). Une ancre à jet fut également embarquée pour le cas où John, ne pouvant atteindre la terre dans une marée, serait forcé de mouiller au large (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 69).
c) PÊCHE. Jet du filet. Action de jeter le filet pour pêcher et p. méton., pêche ramenée par ce filet. Acheter le jet du filet (Ac. 1835-1935).
B. — 1. FAUCONN., au plur. ,,Bracelets de cuir permettant de retenir les rapaces. [...] Armer de jets un faucon`` (DUCHARTRE 1973; ds Ac. 1835, 1878).
2. FOND. Action de faire couler la matière en fusion dans un moule.
a) P. méton., le plus souvent au plur. Ouverture pratiquée dans un moule par laquelle on y introduit le métal en fusion afin qu'il y soit bien distribué :
2. ... on attache à la cire divers tuyaux qui sont : les égouts, par lesquels devra s'écouler la cire à mesure qu'elle se fondra, les jets par lesquels s'introduira le bronze en fusion, et les évents, qui ménageront à l'air une libre issue...
Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876, p. 358.
(Couler, fondre) d'un seul jet. (Couler, fondre) dans une même opération. Fondre, couler une figure d'un seul jet (Ac. 1835, 1878).
P. anal. Le pont de l'Archevêché reconstruit en béton, c'est-à-dire coulé d'un seul jet, moulé en un seul bloc (Ch. BLANC, Gramm. arts dessin, 1876p. 112).
b) P. ext. et au fig.
Loc. adv.
) D'un (seul) jet. En une seule fois, d'une seule inspiration. Une université comme le Columbia College de New-York, construite d'un seul jet, et sur un plan d'ensemble (LAVEDAN, Urban., 1926, p. 60). Nos constructeurs des grandes époques ont toujours visiblement conçu leurs édifices d'un seul jet, et non en deux mouvements de l'esprit ou en deux séries d'opérations (VALÉRY, Regards sur monde, 1931, p. 131).
Écrire d'un seul jet. Écrire sous le coup de l'inspiration, sans interruption et sans retouches. Ses pages [de Mme Roland], tracées à la hâte et d'un jet, attestent une plume déjà très-exercée (SAINTE-BEUVE, Portr. femmes, 1844, p. 163). Il tombe une lumière avare et raisonnable, semblable au regard qu'on jette, après une nuit sans sommeil, (...) sur les pages qu'on a écrites sans ratures et d'un seul jet (SARTRE, Nausée, 1938, p. 30).
) Du premier jet. Du premier coup, d'emblée. Descamps (...) n'attend point que le coloriage lui vienne en aide, il souhaite son œuvre définitive du premier jet (CHELET, Lithogr., 1933, p. 206) :
3. J'ai interrompu pour toi ma note sur Marguerite Audoux. Cela ne va pas fort. J'ai trop attendu. Ça ne va plus du premier jet comme il aurait fallu. Mais je travaille terriblement à mon livre.
ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1910, p. 251.
Premier jet. Ébauche (d'une œuvre littéraire ou artistique). L'art français est l'esprit. Or, où l'esprit se manifeste (...), c'est dans le premier jet, dans le berceau du tableau, dans le dessin (GONCOURT, Journal, 1858, p. 467). J'ai travaillé à l'élaboration et à l'écriture de ce nouveau livre pendant une vingtaine de mois. En décembre 1930, tout le premier jet était écrit, et plus de la moitié du volume (...) était prête pour l'impression (MARTIN DU G., Souv. autobiogr., 1955, p. XCVI).
♦ Œuvre littéraire construite en une seule fois et écrite sans retouches, sous le coup de l'inspiration. Pourceaugnac et Tartuffe sont d'admirables jets de l'art (HUG., Préf. Cromw., 1827, p. 18).
3. PEINT., SCULPT. Jet d'une draperie. Manière dont sont reproduits les plis d'une draperie :
4. ... la pureté des contours [dans la Sainte Famille, de Raphaël], le beau jet et le grand goût des draperies n'ont rien à envier à la statuaire grecque.
GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 32.
II. — [Corresp. à jeter III]
A. — Rare. Mouvement rapide du corps ou d'une partie du corps, dans une direction donnée. Les grosses [anguilles], levant la tête, se glissaient d'elles-mêmes sous l'eau, du jet souple des couleuvres qui se cachent dans un buisson (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 699). Le port de la tête légèrement rejetée en arrière, (...) le pli de la taille, (...) et le jet en avant de la jambe libre (...), toute cette harmonie était (...) d'une émouvante beauté (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 992).
B. — 1. Émission (d'un fluide) qui jaillit ou s'échappe avec plus ou moins de force d'un orifice généralement petit. Synon. giclée. Jet de sang, de salive, de fumée; jet gazeux. Un mince coup de sifflet partit, répété tout de suite par le sifflement puissant de la machine qui cracha bruyamment son premier jet de vapeur (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Mais. Tellier, 1881, p. 1201). Un jet de chlore brûlerait dans une atmosphère d'hydrogène, de même qu'un jet d'hydrogène brûlerait dans une atmosphère de chlore (ALAIN, Propos, 1922, p. 412) :
5. Nous terminerons ce rapide exposé en soulignant que l'eau — employée sous forme de douche ou de jet — peut ajouter à son action d'agent physique une action mécanique directe, due à sa percussion sur la surface de la peau.
R. VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 82.
P. anal. C'était une maison du vieux Roubaix, (...) avec (...) des plafonds qu'on touchait de la main, (...) et laissant couler de perpétuels petits jets de plâtre et d'argile (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 196).
En partic.
a) Quantité déversée en une seule fois par l'ouverture d'un récipient incliné. Elle lui versa dans une coupe d'or un long jet de vin pour se réconcilier avec l'armée (FLAUB., Salammbô, t. 1, 1863, p. 17). Il faut boire. — Elle versa deux grands jets de vin pâli dans chaque verre (PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 10).
b) Jet d'eau. Eau qui jaillit en colonne ou en gerbe d'une fontaine et retombe dans un bassin; p. méton., ajutage de cuivre fixé à l'extrémité d'un tuyau permettant de faire jaillir l'eau à une distance et selon une forme et une direction déterminées; dispositif d'arrosage. Jet continu, intermittent, rotatif; arroser, laver à grand, à petit jet. Un oiseau gris jaillissait des joncs (...) tressaillant comme la balle sur le jet d'eau à la cime même de son cri monotone (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 20) :
6. Nous nous promenions dans les jardins du Palais-Royal, nous nous asseyions au bord du bassin; le vent bousculait le jet d'eau et des gouttelettes nous sautaient au visage.
BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 312.
,,Pièce rapportée ou non sur la traverse inférieure des chassis ouvrants afin d'éviter les infiltrations d'eau`` (Constr. métall. 1975; dict. XIXe et XXe s.).
2. P. anal. [En parlant d'une clarté, d'un feu] Jaillissement brusque. L'incendie en ses longs jets de flammes Leur jetait par moments ses sinistres reflets (LAMART., Chute, 1838, p. 1063). Elle souleva sa voilette, un jet de lanterne la frappa au visage (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 155). Le seuil de la sensation douloureuse de chaleur produite par un jet de lumière sur le front est très diminué après l'opération et le reste plusieurs mois (DELAY, Psychol. méd., 1953, p. 206).
En partic. [En parlant d'une arme à feu] Il vit la bête de chasse courir à l'immobilité du capitaine épaulant le fusil, (...) deux jets de feu se succédèrent (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 254). Le jet de la mitrailleuse a repassé plusieurs fois (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 248).
3. Au fig. Flot rapide ou ininterrompu (de paroles). Synon. flux, jaillissement. Boissaux, depuis qu'il était riche, avait pris l'habitude de précipiter sa parole par jets ou émissions successives que séparaient de petits silences (STENDHAL, Rom. et nouv., t. 1, 1842, p. 386). L'un d'eux, un étranger d'une autre escouade, est expulsé par les locataires, et le jet d'injures de l'autre s'affaiblit et s'éteint (BARBUSSE, Feu, 1916p. 200).
Loc. adv. À jet continu. De manière ininterrompue. Les apostrophes et les injures qu'ils vomissent à jet continu (P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p. 148).
C. — Spécialement
1. BOTANIQUE
a) Nouvelle pousse d'un végétal. Synon. rejet. Pousser un jet. Les branches [du faux pistachier] ont cela de remarquable, que leurs jets sont marqués par des nœuds, et que les feuilles sortent des côtés de ces bourrelets (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 310). Partout la vigne lançait ses jets victorieux, gras de toute la vie d'une terre vierge (FABRE, Oncle Célestin, 1881, p. 134).
b) Forme élancée et très droite d'un arbre. Assis, par les jours printaniers, (...) on contemple le jet des fûts et l'opulence des feuillages (PESQUIDOUX, Livre raison, 1932, p. 123). Le jet sans défaut des pins rapprochait les étoiles (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 61).
Loc. adv. D'un seul jet. D'une seule venue. Le fût s'élance sans branche aucune et d'un seul jet jusqu'au couronnement de verdure (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 715). ,,Cette canne est d'un seul jet, elle n'a point de nœuds, elle n'est point entée. On dit quelquefois absolument, un jet, une canne d'un seul jet. Voilà un beau jet, un jet bien droit. Ce jet est fort cher`` (Ac. 1835, 1878).
c) P. anal. Forme élancée et droite. C'était un homme très mâle (...). De lui, on ne voyait d'abord que le jet du corps, étonnant de grâce (GIONO, Angelo, 1958, p. 27).
2. ZOOL. Jet d'abeilles. Nouvel essaim qui sort de la ruche. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth. : []. Homon. geai, jais. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1155 « action de lancer (ici, les dés) » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 10585); 2. a) fin XIVe s.[date ms.] « action de jeter à la mer une partie de la cargaison quand le bateau est en danger » (Ms. Troyes 1386 ds H. ZELLER, Das Seerecht von Oléron, B1. 104 V 1, 22, p. 16, cf. FEW t. 5, p. 13a); b) 1611 pêche « coup de filet » (COTGR., s.v. gect); c) 1766 (MASSÉ, Dict. portatif des eaux et forêts, p. 403 : Jet s'entend du bois de chauffage que l'on jette ainsi à flot, ou à bois perdu); 3. a) fin XIVe s. « projectiles, ce que lancent les frondes » (FROISSART, Chroniques, éd. L. Mirot, t. 12, p. 292); b) 1554 armes de gect (AMYOT, Diodore, XIII, 16 ds GDF. Compl.); 4. 1402-04 « terre que l'on jette d'un côté du fossé et qui forme talus » (Compt. de J. Asset, Forteresse, XXI, Arch. mun. Orléans ds GDF., s.v. giet). B. 1160-74 « distance que peut parcourir quelque chose que l'on lance » (ici, un bâton) (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, II, 2035); 1174-80 le giet d'une pierre menue (CHR. DE TROYES, Perceval, éd. F. Lecoy, 619). C. 1. 1174-76 « lien » (à l'orig., désigne une petite corde attachée aux pieds de l'oiseau de proie, attesté dep. ca 1200 Renart, éd. E. Martin, XI, 1573, cf. aussi Alexandre, éd. Michelant, 12, 4 ds T.-L.) (GUERNES DE PONT STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 2489); d'où 2. 1449 « étroite bande d'étoffe faisant bord pour rehausser la garniture d'une robe » (LOUIS DE BEAUVAU, Le pas d'armes de la bergère, Œuvres Roi René, éd. Quatrebarbes, t. 2, p. 59 et 70 ds GAY), ou, d'apr. le sens de « bordure », issu de A 4. D. 1. 1395 « ce que l'on jette sur le papier (désignant la minute d'un écrit) » (Archives du Nord, B 18822, n° 23287 ds IGLF); 2. a) fin XIVe s. dou premier get « au premier mouvement, du premier coup, d'emblée » (FROISSART, Chroniques, éd. S. Luce, t. 3, p. 64); b) 1549 premier ject « brouillon, esquisse » (EST.); 3. a) 1636 « action de faire couler dans un moule un métal en fusion » (MONET); peut-être déjà attesté par premier gist (plaisamment en parlant d'un étron) en 1585 (DU FAIL, Contes et Discours d'Eutrapel, éd. J. Assézat, II, 147); b) 1676 « conduit de cire fixé sur le moule où l'on coule le métal » (FÉLIBIEN, p. 623); c) mil. XVIIIe s. au fig. [ouvrages] fondus d'un seul jet (BUFFON, Hist. nat., Quadrupèdes, t. 1, Discours, 5); 3. a) 1671 jet d'eau (POMEY : Jet de fontaine. Petit filet d'eau que jette la fontaine. [Un beau jet d'eau]); b) 1765 jet d'eau « partie arrondie du bas d'une croisée ou d'une porte qui renvoie au dehors l'eau de pluie » (Encyclop. t. 8, p. 527); c) 1752 jet de feu (désignant une fusée dont la gerbe d'étincelles ressemble à un jet d'eau) (Trév.); d) 1771 jet de lumière (id.); e) 1842 p. anal. (STENDHAL, Rom. et nouv., t. 1, p. 386 : l'habitude de précipiter sa parole par jets ou émissions successives). E. 1. 1419 « nouvelle pousse » (Chir. A. Tournai ds GDF. Compl. : jes de vingne); 2. 1740 d'un seul jet « d'une seule venue, sans nœuds » (Ac. : canne d'un seul jet). Déberval de jeter. En lat., le subst. jactus correspondait déjà aux mêmes emplois, et, sous une forme pop. jectus, il est à l'orig. des formes ital. getto et port. geito (FEW t. 5, p. 23b, note 3). Fréq. abs. littér. : 1 195. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 1 046, b) 1 921; XXe s. : a) 2 035, b) 1 935. Bbg. QUEM. DDL t. 6.
II.
⇒JET2, subst. masc.
AÉRON. Avion à réaction. Les meilleurs films d'Hollywood et d'Europe vous sont présentés (...) sur chaque jet traversant l'Atlantique. Vous pouvez mettre à jour votre correspondance ou lire un peu, puis vous détendre en regardant un bon film (Le Monde, 3 févr. 1965, p. 6, col. 2). Le TOURISME FRANÇAIS fait son métier sérieusement, depuis cinquante ans, et son métier, c'est d'organiser des croisières aériennes de qualité, pour des Français de qualité. Les meilleurs « jets » de toutes les grandes compagnies, des hôtels de premier ordre (L'Express, 17 oct. 1966, p. 10, col. 1).
Rem. Un Arrêté du 12 août 1976, de la Commission de terminologie pour l'enrichissement du vocabulaire de la défense nationale condamne cet emprunt et recommande avion à réaction.
Prononc. et Orth. : []. Lar. Lang. fr. admet, en outre, []. Au plur. des jets. Étymol. et Hist. 1957 (Science et vie 3/1957, 24a ds HÖFLER Anglic.). Mot angl. empr. à jet1 dont le sens « jaillissement, projection d'un liquide ou d'un gaz » a été employé pour désigner le jet de gaz incandescent des moteurs à réaction (cf. en fr. jet1 attesté dans le vocab. des chercheurs sur la propulsion à réaction dès 1930 ds GUILB. Astronaut. 1967, p. 27), et qui a désigné p. ell. les avions utilisant ce type de propulsion (emploi attesté dès 1944 ds NED Suppl.2). Bbg. HUMBLEY t. 2 1974, p. 562.

1. jet [ʒɛ] n. m.
ÉTYM. V. 1155, « action de lancer les dés »; aussi « lien », au XIIe siècle, déverbal de jeter.
———
I
1 Action de jeter; mouvement d'une chose lancée parcourant une certaine trajectoire. || Amplitude, longueur, courbe du jet. Trajectoire. || Le jet d'une bombe, d'une grenade, d'une pierre (Académie).(V. 1170, Wace). Pour exprimer la distance. || À la distance, à la portée d'un jet de pierre. || À un jet de pierre. || Jet vertical de projectiles par les mâchicoulis (→ Hourd, cit.).
1 (…) tandis que le Christ s'était éloigné d'eux dans le jardin, à la distance d'un jet de pierre (…)
Loti, Jérusalem, p. 147.
(1819, in Petiot). Sports. || Lanceur de disque, de javelot qui réussit un jet exceptionnel. 2. Lancer.Le jet de l'éponge : le fait de jeter l'éponge (en boxe).
(Mil. XVIe; « projectile », fin XIVe). || Armes de jet, destinées à lancer un trait (fronde, arbalète…) ou à être lancées ( Trait).
2 (1386). Mar. || Jet à la mer. || Le jet d'un filet. — ☑ Loc. Ancre à jet, « de dimension assez faible pour pouvoir être mouillée sans écubier spécial » (Gruss, Ancre).
Dr. comm. Action de jeter à la mer une partie du chargement « dans le but d'alléger et de sauver le navire » (Gruss). Par métonymie. Les objets jetés à la mer.
3 (XVIe). Techn. Opération par laquelle on jette ou fait couler dans le moule le métal en fusion. Rare, sauf dans la locution adverbiale : D'un seul jet. || Fondre, couler une statue d'un seul jet, d'une seule pièce.
4 Loc. (1753, Buffon). D'un seul jet, d'un jet : d'un coup, d'une seule venue. || Poème écrit d'un seul jet, d'un jet. Coup (d'un), haleine (d'une); rapidement. || Concevoir d'un seul jet (→ Constructeur, cit. 2). || Courbe (cit. 5) venue d'un seul jet, sans retouches.
2 La lettre qu'il écrit le 20 novembre, il l'écrit d'un jet, presque sans rature; elle a jailli, spontanée, vigoureuse, émouvante, des profondeurs de son intelligence et de son cœur.
Louis Barthou, Mirabeau, p. 125.
Du même jet : du même coup (→ Improviser, cit. 1).
(1549; dou premier get « d'emblée », fin XIVe, Froissart). Premier jet : première expression de ce que l'artiste jette sur la toile, sur le papier, avant toute retouche. || Le premier jet d'un ouvrage, d'un tableau. Croquis, ébauche, esquisse (→ Épreuve, cit. 35).
3 (…) oubliez toujours que vous faites un livre; il sera aisé d'y mettre des liaisons; c'est l'air de vérité qui ne se donne pas quand il n'y est pas du premier jet, et l'imagination la plus heureuse ne le remplace pas.
Gide, Journal, 17 déc. 1916.
Court poème composé en une seule fois. || Les jets de Byron (Flaubert, in G. L. L. F.).
———
II Mouvement par lequel une chose jaillit, fuse, s'écoule avec plus ou moins de force.
1 (Fin XIIe). Mouvement d'un liquide, d'un fluide qui s'échappe avec force d'un orifice généralement petit. Jaillissement. || Jet de liquide, de vapeur (→ Fumée, cit. 8; fuser, cit. 8). || Projeter, lancer un jet de salive. Crachat (→ Courbe, cit. 6). || Jet d'un liquide organique, jet de sang. Émission (→ Écoulement, cit. 3; fécondant, cit. 1). || Jet de sperme. Éjaculation. || Faire pénétrer un jet de liquide au moyen d'une seringue. Injecter. || Jet d'une pompe (→ Bras, cit. 47), d'un geyser (cit. 1), d'un robinet.Douche en jet. Absolt. || Passer sous le jet (de la douche). Douche.Jet qui rebondit. Rejaillir.
4 Elle (Éponine) appuyait en parlant sa main percée sur sa poitrine où il y avait un autre trou, et d'où il sortait par instants un flot de sang comme le jet de vin d'une bonde ouverte.
Hugo, les Misérables, IV, XIV, VI.
5 Il prit une outre en peau, la leva au-dessus de sa tête, et laissa couler un jet mince sur ses dents à peine entrouvertes.
P. Mac Orlan, la Bandera, XI.
Jet aiguille : jet de liquide, de section très étroite. || Jet éventail : jet de liquide en forme d'éventail.
2 (1671). || Jet d'eau : gerbe d'eau jaillissant verticalement et retombant dans un bassin (cit. 6). → Bouillir, cit. 1; comprimer, cit. 10; impression, cit. 37. || Faisceau, combinaisons de jets d'eau. Artichaut, girandole (1.), jeu (d'eau). || Le bruit d'un jet d'eau (→ Chuchoter, cit. 4; glouglouter, cit. 4; grésillement, cit. 3).Le jet d'eau, poème de Baudelaire (→ Entretenir, cit. 15). || La colombe poignardée et le jet d'eau, calligramme d'Apollinaire.
6 Le profond silence était à peine troublé par le bruit d'un petit jet d'eau qui, s'élevant à quelques pieds, dans un coin de la chambre, retombait dans sa coquille de marbre noir.
Stendhal, Romans et Nouveautés, Le coffre et le revenant.
7 Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.
Verlaine, Fêtes galantes, « Clair de lune ».
Par ext. Ajutage à l'extrémité du tuyau d'où part le jet d'eau. Ajutage.Dispositif permettant l'écoulement de l'eau, au bas d'une fenêtre, d'une porte.Abusif (et cour.). || Jet, jet d'eau : tuyau d'arrosage.
3 (XVIIIe). || Jet de… : rayons, mouvement de ce qui jaillit (lumière, chaleur). || Jets de clarté, de lumière. Ruissellement (→ Agonisant, cit. 1). || Jet de feu (1. Feu, cit. 12), de flammes. (1752). Par métonymie. Fusée à gerbes divergentes.
8 Les rayons du soleil entraient dans le sentier avec une sorte d'impétuosité (…) et ces vigoureux jets de lumière enveloppaient de leurs teintes rouges une chaumière située au bout de ce chemin sablonneux.
Balzac, le Médecin de campagne, Pl., t. VIII, p. 422.
9 Mâles et femelles se dispersaient comme des souris devant le jet lumineux d'une lampe de poche.
P. Mac Orlan, Quai des Brumes, VIII.
Fig. Flot, flux, jaillissement (→ Bêlement, cit. 2; frère, cit. 8).
10 À ce jet furieux de paroles tout le groupe hautain des jeunes lords répondit par un sourire.
Hugo, l'Homme qui rit, VIII, VIII.
Fig., fam. À jet continu : sans interrompre le débit. || Débiter des mensonges à jet continu.
4 Techn. Les gaz éjectés d'une fusée, d'une tuyère de turboréacteur. || Réacteur à inverseur de jet.
5 Sc. a Ensemble d'atomes ou de molécules se propageant en ligne droite avec des vitesses parallèles, dans un milieu où il ne rencontre aucun obstacle. || Jet atomique, moléculaire. || « Ils ont trouvé des indications assez convaincantes en faveur d'une désintégration de cette particule en trois “jets” (assemblages de particules élémentaires rapides, se déplaçant toutes à peu près dans la même direction) » (la Recherche, juil. 1979, p. 766). || L'axe d'un jet.
b Jet de vague : courant prolongeant une vague.
c (Équivalent franç. de l'anglic. jet-stream). || Jet ou courant jet.
———
III
1 (1419). Bot. Nouvelle pousse d'un arbre. Drageon, pousse, rejet, rejeton. || « Cet arbre a donné de beaux jets cette année » (Littré). || Jet de vigne. Bourgeon (spécialt).Rameau, tige secondaire. || Canne d'un seul jet, et, absolt., un jet : une canne faite d'un rameau, d'une branche sans nœud.
11 Des pointes de branches, des jets de ronces leur égratignaient les mains (…)
P. Nizan, le Cheval de Troie, p. 27.
Le rotin, utilisé pour faire des cannes sans nœud.
2 Arbre d'un seul jet, d'une seule venue. Brin. || Fûts (cit. 2) d'un haut jet, qui s'élancent d'un jet (→ Futaie, cit. 2 et 4).
Par métaphore :
12 Prise dans sa robe de mérinos, elle était tout d'un jet comme un jeune arbre.
France, le Crime de S. Bonnard, III, Œuvres, t. II, p. 366.
3 Techn. || Jet d'abeilles, nouvel essaim qui sort de la ruche.
COMP. Brise-jet. — Jet-stream.
HOM. Geai, jais.
————————
2. jet [dʒɛt] n. m.
ÉTYM. 1957, in Höfler; mot angl., de jet plane, de jet « jaillissement d'un gaz », et plane « avion ».
Anglic. Avion à réaction (spécialt pour le transport des passagers). || Prendre un jet. || « Le Boeing 747 qui emportera d'un seul coup 450 passagers (quand les plus gros jets actuels ont 180 places) » (Science et Vie, no 593, p. 96). → Jumbo-jet.
1 « Aller à Athènes en Caravelle, c'est tout de même dommage », disait papa. Moi j'aime les jets. L'avion pique brutalement vers le ciel, je l'entends crever les murs de ma prison : mon étroite vie cernée par des millions d'autres, dont j'ignore tout.
S. de Beauvoir, les Belles Images, p. 216.
2 Mais déjà elle n'est plus l'Empire, déjà les jets et les avionnettes ont remplacé les paquebots et les praus.
Malraux, Antimémoires, p. 396.
COMP. V. Jet-set (ou jet-society).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • jet — jet …   Dictionnaire des rimes

  • Jet — Jet …   Deutsch Wörterbuch

  • Jet — may refer to:Aerospace*Jet engine *Jet aircraft *Jet Airways, an airline based in India serving domestic and international routes *JetLite, subsidiary of Jet Airways *JetBlue Airways, an airline based in New York *Jetstar Airways, an Australian… …   Wikipedia

  • Jet — Основная информация …   Википедия

  • jet — jet; Jet; jet·ness; jet·sam; jet·son; jet·tage; jet·teau; jet·ti·son·able; jet·to; jet·tru; ob·jet; over·jet; pro·jet; reso·jet; tra·jet; tur·bo·jet; tur·bo·ram·jet; Jet·way; scram·jet; su·per·jet; tri·jet; jet·ted; jet·ter; jet·ti·son; jet·ty;… …   English syllables

  • Jet Li — 李连杰 Jet Li en el estreno de Fearless Nombre real Tradicional: 李連 …   Wikipedia Español

  • Jet FM — Création 1986 Slogan « 91.2 » Langue Français Pays …   Wikipédia en Français

  • jet — jet1 [jet] vt., vi. jetted, jetting [< MFr jeter, to throw < OFr < VL * jectare, for L jactare, freq. of jacere, to throw < IE base * yē , to throw, do > Gr hienai, to set in motion, throw, send] 1. to spout, gush, or shoot out in… …   English World dictionary

  • Jet Li — (2006) Jet Li (chinesisch 李連杰 / 李连杰 Lǐ Liánjié, kant. Ley Lin Git; * 26. April 1963 in Peking) ist Schauspieler und Wushu Kämpfer chinesischer …   Deutsch Wikipedia

  • Jet — Sm std. stil. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus ne. jet, eigentlich Düse , dann gekürzt aus Fügungen wie jet plane Flugzeug mit Düsenantrieb . Als bevorzugtes Verkehrsmittel der High Society gekennzeichnet in Jet Set, auch jetten u.ä.    Ebenso… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • jet — Jet. s. m. La longueur de l espace qu on peut jetter quelque chose. Il estoit à un jet de pierre de là, à un jet d arbaleste. On le dit du filet à pescher. Aprés le jet du filet dans la mer. acheter le jet du filet. Il signifie encore, Menuë… …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.